Eclairage autour du sport sur ordonnance

Eclairage autour du sport sur ordonnance

Le sport sur ordonnance se développe de plus en plus depuis son introduction en 2017. Cette pratique possède des règles bien spécifiques pour les personnes concernées et la démarche d’un remboursement des soins. Voici les contours de cette mesure qui vise à reconnaître le sport comme un « traitement ».

 

Qu’est-ce que le sport sur ordonnance ?

Avant même de rentrer dans le vif du sujet, il est important de définir le sport sur ordonnance. De quoi s’agit-il ? A qui il s’adresse ? Qui peut délivrer ce « traitement » ?

Depuis 2017, toute personne souffrant d’une Affection Longue Durée (ALD) a la possibilité d’avoir recours au sport sur ordonnance comme traitement. Une ALD correspond à une affection dont la gravité ou le caractère chronique nécessite un traitement prolongé. Une trentaine de pathologies sont reconnues par l’assurance maladie comme Alzheimer ou Parkinson par exemple. Découvrez la liste complète des 30 pathologies liées au sport sur ordonnance.

Ici, la pratique physique est reconnue comme un soin où le patient se retrouve dans l’obligation de suivre un parcours de santé précis. Faire du sport devient alors plus que recommandé afin d’améliorer le mode ou la qualité de vie du patient. Seuls les médecins traitants et les médecins spécialistes qui suivent un patient sont légitimes à prescrire du sport sur ordonnance.

« 16% des Français ont bénéficié d’une prescription depuis 2017 »

Quels sports sont recommandés dans ce cadre médical ?

Quatre types d’activités physiques peuvent être prescrits à un patient : une activité quotidienne, de loisir, d’exercices programmés ou bien nécessitant des mouvements du corps produits par les muscles squelettiques. Chaque situation se traite au cas par cas selon différents critères d’aptitudes, motivations et besoins envers la personne concernée.

Dans la liste, on retrouve divers sports comme la course à pied, la gymnastique, le vélo, la marche à pied, la natation et bien d’autres… Une condition doit être respectée : l’encadrement d’un ou plusieurs professionnel(s) dans cette pratique. Il est possible de réaliser ce travail dans un centre de rééducation ou dans un établissement adapté avec toutes les dispositions nécessaires pour accueillir les patients.

« 77% des bénéficiaires du sport sur ordonnance ont déclaré avoir pratiqué au moins une activité sportive en 2020 »

Dans quel cadre s’inscrit le remboursement du sport sur ordonnance ?

A aucun moment le décret lié au sport sur ordonnance évoque un remboursement aux patients atteints d’une ALD. L’assurance maladie n’intervient pas dans cette situation, C’est pourquoi l’affection longue durée a un coût pour chaque patient.

Cependant, il existe deux types de prise en charge :

  • Un remboursement partiel ou intégral de certaines collectivités locales. Plus d’une cinquantaine de villes permettent la prise en charge des séances de sport avec l’appui du département et de la région. Renseignez-vous auprès de votre commune pour en savoir plus.
  • Un remboursement partiel ou intégral de votre complémentaire santé. Plusieurs organismes proposent une issue de secours aux patients concernés.

L’équipe d’Assur Connect

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn